La crise freine les négociations d'armement de la Grèce avec la France et la Russie 3001111

a
Actualité Défense - Grèce
 

Dimanche 30 Janvier 2011, 10:49

 

La crise freine les négociations d'armement de la Grèce avec la France et la Russie.

 
 
La Grèce négocie l'achat d'armes avec la Russie et la France, mais n'envisage pas de signer de contrats en 2011 en raison de la situation économique tendue dans laquelle se trouve le pays, a annoncé vendredi le premier vice-ministre grec de la Défense, Panos Beglitis.
     
     

"Nous poursuivons les négociations avec la France et la Russie, mais cela ne signifie pas que nous parviendrons à un accord en 2011. Le signal émanant de notre gouvernement est clair: compte tenu des conditions économiques défavorables, nous ne pouvons pas boucler de transactions", a-t-il déclaré.

En 2007, Athènes a conclu un accord préalable avec la France sur la livraison de six frégates polyvalentes FREMM pour un montant de 2,5 milliards d'euros. Parallèlement, il mène depuis quelques années des négociations avec la Russie sur l'achat de véhicules chenillés de transport de troupes, BMP-3. Au départ, ce marché a été évalué à 1,2 milliard d'euros.

Un des plus grands acheteurs d'armes étrangères, la Grèce a subi en 2009 les conséquences de la crise économique mondiale et s'est vue obligée de réduire ses dépenses militaires en 2010 pour acquitter sa dette souveraine. Le budget militaire du pays pour 2011 s'élève à 4,87 milliards d'euros, soit à 2,13% du PIB contre 2,8% en 2010.

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.