Composition des forces armées militaires de la coalition internationale contre la Libye 2003113

a
Actualité Défense - Libye
 

Dimanche 20 Mars 2011, 13:47

 

Composition des forces armées de la coalition internationale contre la Libye.

 
 
L’Europe est en première ligne pour faire appliquer la résolution 1973 de l’ONU, et notamment faire respecter la zone d’exclusion aérienne. C’est la France et la Grande Bretagne qui assureront le leadership.
     
L’Europe est en première ligne pour faire appliquer la résolution 1973 de l’ONU, et notamment faire respecter la zone d’exclusion aérienne. C’est la France et la Grande Bretagne qui assureront le leadership.
     

Voici l‘état des forces ce samedi 19 mars à 18h30 CET:

Royaume Uni:
Londres utilisera ses avions de combat Tornado et Eurofighter, des avions Sentinel, Nimrod et Awacs utilisés pour les opérations de reconnaissance et de surveillance, ainsi que deux frégates actuellement en Méditerranée, le Westminster et le Cumberland.

France:
Paris, dont les avions de chasse Rafale étaient les premiers entrés en action, pourrait également faire appel à ses chasseurs Mirage 2000. Un porte-hélicoptère de type Mistral est dans la région depuis peu. Ce dimanche, le porte-avions Charles de Gaulle mettra le cap sur les côtes libyennes.

Italie:
Du côté de Rome, le Premier ministre Silvio Berlusconi a confirmé que les bases militaires italiennes étaient à disposition de la coalition. La base de l’Otan à Naples pourrait par exemple servir de plateforme de coordination des opérations. L’Italie n’exclut pas dans un second temps de participer davantage aux opérations.

Espagne:
Madrid mettra à disposition un avion ravitailleur et quatre avions de combat F-18.

Belgique:
Bruxelles compte envoyer quatre de ses six F-16. Ils étaient jusqu’ici stationnés dans le sud de la Grèce. Un navire chasseur de mines est également disponible.

Danemark:
Copenhague compte utiliser, à partir de la Sicile, quatre avions de chasse F-16, deux avions de combat de réserve ainsi qu’un avion de transport.

Norvège:
Oslo a promis six chasseurs F-16.

Grèce:
Le Premier ministre Georges Papandréou a fait savoir que des bases de son pays, sans préciser lesquelles, pourraient servir.

Pays-Bas:
La participation de La Haye, acquise, reste à préciser.

En dehors des européens, le Canada a décidé d’envoyer 7 de ses chasseurs-bombardiers CF-18 à long rayon d’action.

Emirats Arabes Unis:
Les Emirats Arabes Unis pourraient contribués avec 24 avions de combat (Mirage 2000-9s et F-16s)

Qatar:
Le Qatar pourrait participer avec 4 à 6 avions de combat (Mirage 2000-5s)

Les Etats-Unis entretenaient encore le flou samedi en fin de journée. La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a déclaré que les USA apporteraient des “capacité uniques” dont ne disposent pas leurs alliés. Des experts évoquent des missiles anti-radar, ou encore des armes à impulsions électromagnétiques permettant d’altérer les systèmes informatiques adverses. Outre les F-16 et F-15 déjà déployés en Sicile, deux destroyers lance-missiles, le Barry et le Stout, sont actuellement en Méditerranée orientale. Ils sont équipés de missiles de croisière Tomahawk.

L’Otan reste pour le moment en retrait. Ses avions radar Awacs sont néanmoins en action 24 heures sur 24 en Méditerranée depuis une semaine. Trois de ses navires sont également sur zone.

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.