Rebelles pas organisés pour combattre armée libyenne frappes aériennes sont insuffisantes 2403112

a
Actualité Défense - Libye
 

Jeudi 24 Mars 2011, 09:47

 

Rebelles pas organisés pour combattre l'armée libyenne, les frappes aériennes sont insuffisantes.

 
 
Les avions de la coalition ont frappé Tripoli et Djafar, au sud-ouest de la capitale, dans la nuit de mercredi à jeudi. L'objectif après 6 jours de bombardement est de réduire les forces terrestres de l'armée de Kadhafi, et empêcher les attaques contre les civiles et les forces rebelles.
     
Les forces rebelles se composent en grande partie de civils, qui n’ont pas d’expérience militaire. Sur cette photo un rebelle libyen utilise un système de défense antiaérien SA-7 sans le système de lancement comme un lance-roquette antichar.
Les forces rebelles se composent en grande partie de civils, qui n’ont pas d’expérience militaire. Sur cette photo un rebelle libyen utilise un système de défense antiaérien SA-7 sans le système de lancement comme un lance-roquette antichar.

     

Des explosions et des tirs de DCA ont secoué Tripoli jeudi, alors que la coalition internationale, qui affirme avoir neutralisé l’aviation gouvernementale libyenne au sixième jour de son intervention, va “continuer les frappes aériennes” selon la France.Evènement.

La coalition menée par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne va “continuer les frappes aériennes” en Libye, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie française, Alain Juppé. “Nous ciblons sur les moyens militaires et sur rien d’autre”, a affirmé le ministre, ajoutant que l’intervention, qui a débuté samedi, est “un succès” et “va continuer le temps nécessaire”. Il a rappelé que la France était favorable à confier à l’Otan la responsabilité du respect d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye, comme l’Alliance s’y prépare.

Dans l’Est du pays, les insurgés restent bloqués devant Ajdabiah, porte d’entrée de la Cyrénaïque aux mains des insurgés, à 160 km de leur fief Benghazi. Les troupes rebelles ne sont pas du tout organiéses, et il y a des problèmes de communication et d'organisation entre les forces rebelles de l'est et de l'Ouest.

Selon l’opposition, des tireurs embusqués pro-Kadhafi sèment la terreur à Misrata. La troisième ville du pays aurait également été bombardée par les chars de l’armée libyenne, qui avancent durant la nuit pour échapper aux raids français, américains et britanniques.
     
Il y a déjà beaucoup de défection de la part de militaires du côté rebelle, dont plusieurs officiers et commandant d’unité. Les forces rebelles se composent en grande partie de civils, qui n’ont pas d’expérience militaire, et qui disposent uniquement d’armement léger, et se déplacent à bord de jeeps civils.
Les rebelle sont seulement équipés avec des armes légères, et se déplacent avec des jeeps civiles
     
Il y a déjà beaucoup de défection de la part de militaires du côté rebelle, dont plusieurs officiers et commandant d’unité. Les forces rebelles se composent en grande partie de civils, qui n’ont pas d’expérience militaire, et qui disposent uniquement d’armement léger, et se déplacent à bord de jeeps civils.
     
L'armée libyenne dispose de la dernière génération de missile antiaérien portable SA-24 Grinch 9K338 Igla-S monté sur un système de tir Strelets de fabrication russe. Une menace réelle pour les avions de la coalition.
L'armée libyenne dispose de la dernière génération de missile antiaérien portable SA-24 Grinch 9K338 Igla-S monté sur un système de tir Strelets de fabrication russe. Une menace réelle pour les avions de la coalition.
     
D’après des photos analysés par notre équipe, les forces armées de Kadhafi sont équipé avec la dernière génération de missile antiaérien portable de fabrication russe (MANPADS) SA-24 Grinch (dénomination russe 9K338 Igla-S), capable de détruire tous types de menaces aériennes jusqu’à une distance maximum de 6.000 m.

Visitez ce lien : Equipements et puissance militaires armée libyenne avant le début des attaques de la coalition.

     
Les avions de la coalition ont frappé Tripoli et Djafar, au sud-ouest de la capitale, dans la nuit de mercredi à jeudi. L'objectif après 6 jours de bombardement est de réduire les forces terrestres de l'armée de Kadhafi, et empêcher les attaques contre les civiles et les forces rebelles.

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.