K1 Type 88 main battle tank South Korean army South Korea pictures description identification

 
 
K1 Type 88 char de combat principal
 

 

Description

Identification

Détails à observer

Galerie Photos

 
 
 
Description
La Corée du Sud fit appel à l'industrie américaine pour développer un char de combat. En 1980, la proposition de Chrysler (maintenant devenue GDLS) fut retenue au détriment de celles de AAI Corporation et de Teledyne. Chrysler proposait un engin qui se voulait la réduction à 75 %du M1, développer pour l'Us Army. Cette réduction correspondait à un cahier de charge coréen qui stipulait une masse d'environ 40 tonnes ; elle était en partie permise par la taille réduite des soldats coréens qui permettait de dessiner un char plus petit. Les premiers prototypes d'évaluation sortirent des chaînes de GDLS à Détroit en 1983. L'année suivante, cinq autres prototypes furent fabriqués en Corée dans les installations industrielles de Hyundaï avec l'assistance des ingénieurs de GDLS. Les premiers chars de série furent livrés à la ROKA (Republic Of Korea Army) en 1985. Le char prit la dénomination de K1. Le K1 reprend du char américain son look, et quelques composants modifiés ou adaptés : le viseur tireur Texas instrument, le calculateur de conduite de tir de Computing Device canada, les pointages électrohydrauliques de tourelle de Cadillac gage, le chenilles et l'ensemble de la masse oscillante formée de l'ensemble masque/canon de 105 mm; cependant les Coréens ont voulu d'emblée se démarquer du M1 sur des points essentiels. La propulsion est assurée par un moteur Diesel MTU 871 d'origine allemande qui n'est autre que la version à 8 cylindres du moteur MTU 873 12 cylindres du Leopard 2. Il développe 1200 ch.; Il est couplé à une boîte automatique ZF LSG 3000 qui équipait l'AMX-40 et aujourd'hui l'Ariete italien. La conduite de tir intègre un viseur panoramique chef de la société française Sfim (maintenant Sagem) qui permet au K1 d'effectuer des séquences Hunter-Killer. Enfin la suspension est d'une conception originale puisqu'elle combine des éléments oléopneumatiques sur les galets extrêmes et des barres de torsion sur les galets médians. Cette disposition permet au pilote d'abaisser ou de relever le nez du véhicule pour faire varier l'amplitude du pointage en site du canon. Afin de faciliter le tir en terrain montagneux. Dans l'inventaire sud-coréen, le K1 a remplacé une partie de la flotte des M47/M48 et on estime qu'environ un millier de K1 ont été produits. Le K1 a donné naissance à deux engins dérivés. Le K1 ARV est un char de dépannage qui utilise les composants hydraulique du BPZ3 allemand : treuils, grue de 30 t et pelle d'ancrage. Il a été produit à 149 exemplaires. Le K1 AVLB est un poseur de pont. Il lance sous protection balistique un pont ciseaux de conception Vickers Defence Systems (VDS) permettant aux blindés de franchir des brèches de 20 m de largeur. Les deux véhicules ont été développés et produits par Hyundaï precision and Industry Company Ltd. Une version améliorée du K1 a été développé en 1995, afin de le rendre plus efficace contre les nouveaux blindages des T-72 et T-80. On a remplacé le canon de 105 mm par un canon de 120 mm M256 qui équipe le M1A1. La capacité d'emport en munitions est ramenée de 47 à 32 coups. On peut regretter que les Coréens aient choisi le tube de 44 calibres alors que la tendance est aux tubes de 50 calibres. Intégration d'une caméra thermique de deuxième génération au viseur tireur. Remplacement du viseur Sfim par le viseur Korean commander's Panoramic Sight développé en Corée. Le KCPS dispose d'une caméra thermique Raytheon pour améliorer les capacités d'acquisition des cibles la nuit. Remplacement des chenilles d'origine par une version à semelles démontables permettant de réduire les coûts de maintenance. Amélioration du logiciel de conduite de tir, système anti-incendie dans le compartiment moteur. Peu d'informations circulent sur l'état d'avancement du K1A1. On sait que les premiers K1A1 sont attendus en unité en 2002. Le réchauffement entre les deux Corée, amorcé début 2000, ainsi que de fortes contraintes budgétaires auront, à n'en pas douter, un impact sur l'ampleur du programme K1A1.
Variantes :
K1A1 : véhicule de nouveaux systèmes de tir, et d'un canon de 120 mm
K1 AVLB : sans tourelle, équipé d'un pont ciseau
K1 ARV : véhicule de maintenance et de réparation, équipé d'une lame bulldozer, d'un treuil et d'une grue.
 
Armement
Un canon de 105 mm, une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm, une mitrailleuse antiaérienne de 12,7 mm et une autre de 7,62 mm.
Pays utilisateurs
Corée du Sud
Equipage
4 hommes
Accessoires
Système de conduite de tir contrôlé par ordinateur,, vision de nuit/jour, système laser de calcul de distance.
Blindage
Protection contre les armes de petits et gros calibres et les éclats du champ de bataille.
a
Poids
51.000 kg
Vitesse
65 km/h
Autonomie
500 km
a
a
 
 
Identification
 Retour Menu
Armement
Le canon dispose d'un évacuateur au milieu du canon, il a une forme cylindrique. La base du canon est encastré dans un gros bloc rectangulaire ressortant de la surface plane de l'avant de la tourelle
Tourelle
est de forme rectangulaire, avec deux écoutilles sur le toit de la tourelle. Devant l'écoutille de droite, se trouve un gros bloc optique rectangulaire, c'est le système de contrôle de tir. Une mitrailleuse de 12,7 mm est placée sur l'écoutille de droite et une autre de 7,62 mm sur l'écoutille de gauche. Des paniers de transport couvrent les flancs et l'arrière de la tourelle.
Coque
La coque est de forme rectangulaire , avec l'avant légèrement incliné. L'emplacement du chauffeur est placé au centre , mais légèrement décalé sur la gauche. La coque s'élève vers l'arrière sur trois niveaux. L'arrière de la coque est couvert par des grilles d'échappement.
Train de roulement
Est composée de six roues de route , avec des galets supports. Des plaques de blindage protègent la partie haute. L'écart entre la 2° et 3°, et 3° et 4° roue de route est plus grand.
Accessoires
Un groupe de 6 lance grenades fumigènes qui a une forme de grappe de raisins est placé à l'avant gauche et droit de la tourelle.
 
Détails à observer
  Retour Menu
1. Groupe de deux phares à l'avant gauche de la coque.
2. Groupe de lance-grenades fumigènes en forme de grappe de raisins à l'avant gauche et droit de la tourelle.
3. Base du canon encastré dans un bloc de forme rectangulaire.
4. Support pour une mitrailleuse de 12,7 mm sur l'écoutille de droite de la tourelle.
5. Bloc de forme rectangulaire à l'arrière gauche et droit de la coque, avec un petit phare au centre.
6. Deux petites trappes de forme rectangulaire au centre de l'arrière de la coque.
7. Grille porte filet sur le flanc arrière gauche et droit de la tourelle.
8. Grot mât cylindrique au centre de l'arrière du toit de la tourelle.
9. La coque est répartie sur deux niveaux, avec une partie haute à l'arrière.
10. Des plaques de blindage couvrent la partie supérieure du train de roulement.
11. Six roues de route, avec un écart assez grand entre chaque roue.
12. Gros bloc optique avec deux petites trappes devant l'écoutille de droite de la tourelle.
13. Petit cylindre placé en haut et à gauche du canon.
14. La partie avant de la tourelle, présente une ouverture en V à sa base.
a
 

 
Galerie photos
 
 Retour Menu
 
 
     
 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.