AMX-13 Description pictures picture photo image identification french light armoured vehicle

a
English version

 

 AMX-13 Véhicule blindé léger
 
 

 

 

 
a
 Description  Identification  Détails à observer Galerie Photos 
 
Description
Le char léger AMX-13 est l'un des trois véhicules blindés mis au point en France après la Seconde Guerre mondiale, les deux autres étant l'engin blindé de reconnaissance Panhard et le char AMX-50 qui ne fut pas construit parce q'un nombre considérable de chars M-47 furent livrés par les Etats-Unis. L'AMX-13 a été conçu par l'atelier de construction d'Issy-les-Moulineaux, le nombre 13 désignant à l'origine le poids du char en tonnes. Le premier prototype fut achevé en 1948 et la production commença à l'atelier de construction Roanne (ARE) au cours de l'année 1952, la fabrication se poursuivant jusqu'en 1960. On décida alors que le char AMX-30 et la famille AMX-10 seraient produits par l'ARE. La fabrication de tous les véhicules AMX-13 fut donc transférés à Chalon-sur-Saône, dans les établissement Creusot-Loire.  Au début de 1983, 3.000 véhicules avaient été construits. L'AMX-13 reste en service en Algérie, Argentine, au Chili, à Djibouti, en Equateur, au Salvador, en Inde, en Indonésie, en Côte-D'Ivoire, au Liban, au Maroc, au Népal, au Pérou, à Singapour, et au Vénézuela. l'AMX-13 a aussi été mis en oeuvre par bien d'autres pays comme l'Inde, Israël, la Hollande, la Suisse, mais, à l'heure actuelle, la plupart de ces chars ont été revendus. Le châssis de l'AMX-13, sensiblement modifié à plusieurs reprises, a servi de base à la famille de blindés la plus complète qu'on ait jamais construite, Elle comprend l'obusier automoteur de 105 mm M61, , le canon de 155 mm autopropolulsé   F3, le bitube de 30 mm antiaérien, le véhicule de combat d'infanterie avec ses innombrables versions, le véhicule de combat de génie,, le char de dépannage, et le poseur de ponts. La première version de l'AMX-13 était équipée d'une tourelle FL-10 armée d'un canon de 75 mm et d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm. Cette tourelle était du type oscillant. Le canon était alimenté par deux barillets contenant chacun six obus. la munition antichar pouvait percer 170 mm de blindage. Elle fut utilisée en grande quantité par Israël pendant la guerre de 1967. Néanmoins, Tsahal estima que le canon n'était pas assez puissant en particulier contre le blindage frontal des chars moyens T-54/55, fournis par l'Union Soviétique à l'Egypte et à la Syrie. C'est pourquoi les AMX-13 furent rapidement remplacés, la plupart d'entre eux achevant leur service à Singapour ou au Népal. Plus tard , tous les AMX-13 de l'armée Française furent armés d'un canon de 90 mm pouvant tirer des obus à mitraille, explosifs, antichar et fumigènes; plus récemment encore un projectile sous-calibré à ,sabot détachable, capable de percer 3 plaque de blindage standard de l'OTAN à 2.000 m et sous une incidence de 60°, a été mis au point. Le char AMX-13 à canon de 105 mm a été spécialement conçu pour l'exportation. Il reçoit une tourelle plus lourde, la FL-12, qui équipe aussi le chasseur de chars autrichien SK-105. L'AMX-13 de base est propulsé par un moteur à essence qui lui donne une autonomie de 350 à 400 km. Creusot-Loire a remplacé ce moteur par un Detroit General Motors Diesel de 280 ch (209 kW) qui lui donne une autonomie de 500 km et réduit en même temps les risque d'incendie.
Variantes :
AMX-13 DCA: véhicule de défense antiaérienne
AMX-13 VTT : Véhicule de transport de troupe
AMX-13 obusier : sans tourelle avec canon de 105 mm ou 155 mm
AMX-13 ambulance : véhicule ambulance
AMX-13 recovery : véhicule de maintenance et de réparation
AMX-13 Mortar : véhicule avec un mortier embarqué dans le compartiment arrière.
AMX-13 Radar : équipé d'un radar de surveillance du champ de bataille.
 
Armement
Suivant les modèles canon de 75, 90, 105, 155 mm avec mitrailleuse de 7,62 mm et ou missile antichar.
Pays utilisateurs
Argentine, République Dominicaine, Equateur, Indonésie, Côte d'Ivoire, Liban, Pérou, Singapoure, Venezuela.
Equipage
3 à 4 hommes
Equipements
Rien de particulier
Blindage
25 mm maximum
a
a
Poids
15.000 kg
a
a
Vitesse
60 km/h
Autonomie
350 à 400 km
 
 
Identification

 Retour Menu

Canon
Canon faisant partie intégrante de la tourelle, avec une toile permettant l'abaissement et l'élévation du canon.
Tourelle
est de forme arrondie, avec un bloc rectangulaire à l'arrière, qui est le chargeur automatique du canon et surélevé par rapport à l'arrière de la coque. tourelle biplace, avec une écoutille bombée sur le sommet à gauche. A l'arrière de la tourelle une petit écoutille rectangulaire pour l'évacuation des douilles.
Coque
plane, avec un avant arrondi entre les gardes boues gauche et droit. sur cette partie, on trouve une roue de secours. Le chauffeur se trouve à l'avant gauche, et à côté de lui se trouve une grille de ventilation de forme arrondie.
Train de roulement
est composée de 5 roues de route et 4 galets support, l'avant de la  chenille est légèrement surélevé par rapport à l'arrière. La roue tendeuse est à l'arrière , et le barbotin à l'avant.
Accessoires
Une antenne de communication se trouve sur le côté gauche et droit de la tourelle, et une série de 2 lance grenade fumigène sont placés le côté gauche et droit de la tourelle.
 
 
Détails à observer
 

  Retour Menu

1. Roue de secours sur la partie avant de la coque.
2. Base du canon incliné.
3. Coffre de transport à l'arrière de la coque en forme de demi citerne.
4. Petite trappe d'accès de forme rectangulaire à l'arrière de la tourelle.
5. Cinq roues de route

6. Trois galets supports.
7. Base d'antenne de communication sur le flanc avant gauche et droit de la tourelle.
8. Petite tourelle de forme bombée sur le toit de la tourelle à gauche.
9. Deux lance-grenades fumigènes sur le flanc avant gauche et droit de la tourelle.

 

 
 
 
Galerie photos
 

  Retour Menu

 
 
     
 

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.