OTAN continue d'accroître la pression sur Kadhafi par des frappes ciblées sur Tripoli Libye 0806112

a

Actualités défense - Libye

 

Mercredi, 8 juin 2011, 11:46

 
L'OTAN continue d'accroître la pression sur le régime de Kadhafi par des frappes ciblées sur Tripoli.
 
Manifestant sa résolution croissante à mettre un terme à la violence exercée par le régime du colonel Kadhafi à l’encontre de la population civile, les aéronefs de l’OTAN ont effectué des frappes intensives et soutenues contre des installations favorables à Kadhafi à Tripoli tout au long de la journée et de la nuit du 5 et 6 juin 2011. Ces frappes ont notamment visé des centres de commandement et de contrôle, un certain nombre d’installations de soutien militaires et des emplacements d’armes antiaériennes.
     
Manifestant sa résolution croissante à mettre un terme à la violence exercée par le régime du colonel Kadhafi à l’encontre de la population civile, les aéronefs de l’OTAN ont effectué des frappes intensives et soutenues contre des installations favorables à Kadhafi à Tripoli tout au long de la journée et de la nuit du 5 et 6 juin 2011. Ces frappes ont notamment visé des centres de commandement et de contrôle, un certain nombre d’installations de soutien militaires et des emplacements d’armes antiaériennes.
Des hélicoptères de combat britanniques Apache ont décollé du navire britannique HMS Ocean, pour réaliser leurs premières missions de combat en Libye, le 4 juin 2011.
     

“Les cibles touchées au cours de la nuit étaient essentielles à la capacité des forces favorables à Kadhafi d’atteindre la population civile – et constituaient essentiellement le point central du réseau de commandement de Kadhafi - et nous continuerons d’en saper les fondations jusqu’à ce que cesse la violence contre la population libyenne,” a déclaré le général de corps d’armée Charles Bouchard, Commandant de l’opération Unified Protector.

Ce mardi 6 juin 2011, les avions de la coalition ont largué des dizaines de bombes sur la capitale Libyenne, Tripoli. Ils ont privilégié les résidences de Kadhafi, ainsi que des casernes de la garde républicaine, informations qui a été confirmée par la télévision libyenne.

La Russie a décidé d'envoyer un émissaire au fief de la révolution, la ville de Benghazi. Moscou se refuse toujours à vouloir intervenir comme médiateur dans la résolution du conflit Libyen.

L’opération UNIFIED PROTECTOR est conduite par l’OTAN en vertu de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui exige un arrêt immédiat de toutes les attaques contre les civils et autorise toutes les mesures nécessaires destinées à protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Libye.

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.