GCT AU-F1 Blindé obusier automoteur chenillé
 

 

 


Description

Identification

Détails à observer

Galerie Photos

 
 
a
Description
Les canons automoteurs  standard de l'armée française étaient le Mk 61 de 105 mm et le Mk F3 de 105 mm. Ce dernier présentait cependant de sérieux inconvénients  : sa tourelle était peu mobile, la pièce elle-même manquait de protection et une bonne partie de l'équipage devait être amené à pied d'oeuvre  par un véhicule chenillé qui transporte également les munitions. La décision fut donc prise à la fin des années soixante de mettre au point une nouvelle arme de 155 mm appelée à supplanter le Mk F3. Baptisée GCT ( grande cadence de tir), cette pièce est montée sur un châssis dérivé de celui de l'AMX-30. Les premiers prototypes ont vu le jour en 1972. Après une série d'essais réussis sur dix modèles de présérie, la fabrication a officiellement commencé en 1977. L'Arabie Saoudite, premier pays à s'équiper de cette arme, a passé commande de cinquante et une unités complètes avec dispositif de conduite de tir. Le GCT est déployé au sein de l'armée française sous le nom de Canon automoteur de 155 mm F1, à raison de 18 par régiment (trois batteries dotées de six pièces chacune) . L'Irak s'est portée acquéreur de quatre-vingt-cinq GCT . Le GCT est fabriqué par l'Atelier de construction de Roanne et par de nombreux sous-traitants français. Le châssis du GCT a reçu une nouvelle tourelle en acier corroyé montée au centre de la coque. Le  canon est doté d'un frein de bouche à double chicane et d'un bloc culasse coulissant verticalement. Il pointe en site de - 4° à + 66° ( à une vitesse de 5° par seconde) en azimut sur 360° (10° par seconde). Ces manoeuvres sont assistées hydrauliquement , mais des commandes manuelles de secours sont prévues. La caractéristique essentielle du GCT est son système d'approvisionnement automatique. Quarante deux projectiles à charge séparée sont transportés prêts à l'emploi dans des râteliers placés à l'arrière de la tourelle. Le type des projectiles utilisés varie selon les besoins tactiques, mais la composition la plus fréquente est de six râteliers de six obus HE brisants et un râtelier de six fumigènes . La recharge se fait facilement grâce à deux grandes trappes ménagées dans la partie arrière de la tourelle. Cette opération est effectuée en un quart d'heure par l'équipage ( 4 hommes). Elle peut, si besoin est, se faire pendant l'utilisation de la pièce. La cadence de tir est de huit coups par minute. Le canonnier a le choix entre le coup par coup et le tir de six coups en séquences de quarante-cinq secondes. En cas de chargement manuel, cette cadence tombe à trois coups par minute. Le GCT peut utiliser divers projectiles : HE, éclairant , fumigène et à propulsion additionnelle. Ce dernier, mis au point par Thomson-Brandt, à une portée de 30.500 m. D'autres projectiles, dont un obus porteur de six mines antichars, sont à l'étude. Ils peuvent également approvisionner le TIR, équivalent tracté du GCT. Le CLGP (obus guidé de fabrication américaine) pourrait également être tiré par le GCT, mais il n'a pas encore été homologué par l'armée française sans doute en raison de son coût.
Variantes :
Pas de variantes
 
Armement
Un canon de 155 mm et mitrailleuse de 12,7 mm.
a
Pays utilisateurs
France, Arabie Saoudite, Irak.
Equipage
4 hommes
Equipements
Pas d'équipements particulier.
Blindage
Protection contre les armes de petits calibres et les éclats d'obus.
Poids
42.000 kg
Vitesse
60 km/h
Autonomie
450 km
 
 
Identification
 

 Retour Menu

Armement
Le canon dépasse de moitié de l'avant du véhicule, il dispose d'un frein de bouche a deux évents. A la base du canon, on trouvent 3 cylindres entourant le canon
Tourelle
La tourelle ressemble à une grosse caisse rectangulaire et est très haute. A l'avant de elle-ci , on trouve une grosse plaque rectangulaire, à la base du canon et couvrant tout l'avant. Sur le sommet de la tourelle, à droite, on trouve un petit tourelleau. Sur les côtés gauche et droit, on trouve une porte rectangulaire, et sur le côté gauche, une deuxième porte est placée à l'avant de celui-ci. A l'arrière gauche et droit des flancs de la tourelle, on trouve trois cylindres fins, placées verticalement et l'un à côté de l'autre.
Coque
Le châssis du véhicule, est un modèle dérivé de l'AMX-30, comme pour celui ci on trouve des pots d'échappement à l'arrière gauche et droit des flancs supérieurs.
Train de roulement
est composée de 5 roues de route et 5 galets supports, avec la roue tendeuse à l'avant et le barbotin à l'arrière
Accessoires
Une mitrailleuse de 12,7 mm est placée sur le tourelleau pour la défense AA du véhicule. Deux lance-grenades fumigènes sont placés à l'avant gauche et droit de la tourelle.
 
 
Détails à observer
 

  Retour Menu

1. Avant de la coque légèrement incliné.
2. Gros phare à lumière blanche à l'avant gauche et droit de la coque.
3. Deux lance-grenades fumigènes à l'avant gauche et droit de laq tourelle.
4. Une grosse caisse rectangulaire à l'avant gauche et droit de la tourelle.
5. Demi bloc cylindrique à gauche et à droite du canon.
6. Un cylindre à la base du canon à gauche et à droite.
7. Grille sur toute la largeur de la tourelle à l'arrière sur la partie supérieure.
8. Deux grandes porte d'accès de forme rectangulaire à l'arrière de la tourelle.
9. Pot d'échappement à l'arrière gauche et droit de la coque.
10. Petite caisse rectangulaire à l'arrière droit de l'arrière de la coque.
12. Quatre tiges cylindriques à l'arrière gauche et droit des flancs de la tourelle.
13. Une porte d'accès sur chaque flanc de la tourelle.
14. Avant de la tourelle légèrement incliné.
15. Sis roues de route double.
16. Quatre galets supports.
 


 
 
Galerie photos
 

  Retour Menu

 
 
     
 

 

This website uses cookies to manage authentication, navigation, and other functions. By using our website, you agree that we can place these types of cookies on your device.